Sénateurs de Saône-et-Loire

Jean Paul EMORINE

Marie MERCIER

Nos travaux parlementaires

10 octobre 2018

Marie Mercier cosigne la proposition de loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans

Marie Mercier a décidé de cosigner la proposition de loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans, déposée par Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.
 
Selon l’étude de 2017 « Junior Connect’ », les 13-19 ans sont connectés en moyenne 15 heures 11 minutes par semaine. Les plus jeunes ne sont pas en reste puisque les 7-12 ans passent en moyenne 6 heures 10 minutes sur le web par semaine (soit 45 minutes supplémentaires par rapport à 2015) et les 1-6 ans 4 heures 37 minutes (soit 55 minutes supplémentaires par rapport à 2015).
 
L’exposition de plus en plus précoce des enfants aux écrans est une réalité. Le cumul d’outils numériques (télévisions, tablettes, téléphones portables) y contribue également.
 
Or, un très grand nombre de professionnels de santé de la petite enfance indique qu’un enfant de moins de 3 ans placé derrière un écran se retrouve enfermé dans une position de spectateur alors que c’est un âge où il doit apprendre à devenir acteur du monde qui l’entoure. Une surexposition aux écrans entraine également un recul de l’interaction avec les adultes, un élément essentiel de la construction de l’enfant.
 
Si beaucoup d’industriels se sont engouffrés dans le marché de l’outil pédagogique numérique à destination des très jeunes enfants, le scepticisme des acteurs de la formation est à souligner.
 
L’augmentation très forte du nombre d’enfants n’ayant pas encore acquis le langage et présentant des difficultés de communication en raison d’une exposition précoce aux écrans laisse craindre, selon plusieurs spécialistes de la petite enfance, l’apparition d’un véritable problème de santé publique.
 
Aussi, la présente proposition de loi souhaite créer 2 articles dans le code de la santé afin :
– d’imposer aux fabricants d’ordinateurs, de tablettes et de tout autre jeu ludo-pédagogique disposant d’un écran d’indiquer sur l’emballage de ces outils numériques que leur utilisation peut nuire au développement psychomoteur des enfants de moins de 3 ans ;
– mettre en place des campagnes nationales de sensibilisation aux bonnes pratiques en matière d’exposition des enfants aux écrans.

« Retour

Mentions légales   ©2016 - Sénateurs Jean Paul EMORINE & Marie MERCIER

Créé
par
Mister Harry, Agence web et mobile en Bourgogne, Saône-et-Loire